Mutzig

Les ailes de Cantarelle


La voix déplace les montagnes, quand elle est plurielle et qu'elle s'appelle Cantarelle. Les chansons avaient des ailes samedi, à l'église de Mutzig. Les choristes aussi. Notes prises au vol.


Comme logo, ils ont pris une loco. Ça motive... Une superbe loco du temps de la vapeur, reproduite, immense, en guise de décor, dans le choeur de l'église de Mutzig.  Bruits de train qui roule, en guise d'ouverture, cadence des roues, et paroles d'un coeur qui voyage.  Avec comme fil conducteur les paroles d'un journal intime oublié sur un banc, les choristes de Cantarelle ont emporté l'assistance, d'une église pleine à craquer, samedi, sur les chemins multicolores des chansons et des rythmes.  D'Afrique noire au pays des Indiens Navajos, le bonheur des mélodies et des paroles, de coeurs et de corps heureux de chanter et de bouger a fait merveille en cette soirée, avec la complicité de quelques bons musiciens.  Aucune veillée de Cantarelle ne ressemble à l'autre. Seule la jeunesse vivante et rayonnante est la même, d'année en année, et concert en concert. Et aussi la fougue de Christophe Koch, qui dirige cet univers toujours en expansion.  Le public a fait la fête aux choristes, avec de multiples et chaleureux rappels. Avant d'offrir son obole, qui ira, grâce aux Équipes d'action missionnaire, aider un dispensaire au Cameroun. Et de partager dans la nuit, au foyer, le vin chaud de la fraternité humaine, et chantante.


H.B.

© Dernières Nouvelles D'Alsace, Jeudi 16 Décembre 1999.

Retour vers la revue de presse

Retour vers la page de Cantarelle